dans

Les scientifiques mettent en gardent contre le médicament anti-diarrhées Smecta diarrhées

testostérone, santé, régime, diet, health, assurance, nutrition, produit cosmétique, chirurgie esthétique

Pour soigner une diarrhée ou d’autres troubles digestifs, nombreux d’entre vous se tournent vers les médicaments à base d’argile. Destiné au traitement symptomatique des diarrhées et autres douleurs de l’appareil digestif, le Smecta se trouve en tête d’affiche des pansements digestifs les plus couramment utilisés. Pourtant, dans sa nouvelle liste des « médicaments à éviter », la revue Prescrire, déconseille l’usage du Smecta, et en règle générale, de médicaments à base de diosmectite. Le 20 minutes et le Figaro font le point.

Chaque année, la revue Prescrire dresse une liste de médicaments qu’il est conseillé d’éviter. Ces derniers considérés « plus dangereux qu’utiles », feraient courir des risques sanitaires importants aux patients. Parmi eux, on retrouve Maxilase, Vicks ou encore Tanakan, un médicament à base de Ginkgo Biloba. Autre bête noire, le Smecta, cette argile largement utilisée pour soigner les troubles intestinaux. On vous en dit plus.

Gare aux argiles contaminées au plomb

La nouvelle liste noire recense 105 médicaments, dont 92 commercialisés en France. A défaut d’avoir été retirés du marché, Prescrire, sur la base d’analyses publiés de 2010 à 2019, conseille de ne pas les utiliser. Le magazine Challenges rapporte que la revue assure que ces derniers seraient des « causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants » pouvant donc être « largement » évitables.

Selon LCI, les argiles médicamenteuses seraient à « écarter des soins », et pour cause, un risque de contamination par le plomb. Sur la liste de Prescrire figurent ainsi le Smecta et son générique, l’Actapulgite et la diosmectite. La revue juge l’intérêt de ces médicaments « très limité » et conseille de s’en passer « quels que soient l’âge et la situation clinique ».

En réalité, cela s’explique par le fait que ces argiles à visée médicale ont des propriétés absorbantes. Or, ces dernières sont extraites du sol et peuvent donc capter les impuretés de la terre, notamment le plomb. Le site pourquoi docteur rappelle d’ailleurs qu’en 2018, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait déjà signalé les risques potentiels de ces médicaments chez les enfants de moins de deux ans.

L’OBS indique que l’intoxication au plomb est particulièrement inquiétante chez l’enfant et les femmes enceintes à raison d’une présence de 50 microgrammes par litre de sang. Le journal précise également que selon l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale (INSERM), cette substance est toxique « même à de faibles concentrations ». Chez les enfants, elle serait à l’origine d’une baisse du QI et de troubles auditifs. Quant aux adultes, une présence importante de plomb dans leur sang affecterait la fertilité et augmenterait également le risque de maladies rénales et d’hypertension artérielle.

Toutefois, et malgré l’importance de prévenir quant aux risques potentiels de ces médicaments, la revue ne se veut pas alarmiste et préfère nuancer en expliquant que cette liste est à visée préventive et qu’il ne s’agit pas forcément de « futurs Mediator au centre de scandales et de procès », en particulier si « tous les acteurs de santé réagissent à temps ».

La menthe poivrée pour les troubles digestifs

La menthe poivrée, ou Mentha x piperita, est une plante vivace cultivée dans le monde entier aux propriétés antalgiques, antispasmodiques et anti-nauséeuses, entre autres vertus. Elle est ainsi recommandée en cas de nausées, de vomissements, de diarrhées et de troubles digestifs mineurs allant des ballonnements à l’indigestion.
Une étude a d’ailleurs révélé qu’en cas de syndrome du côlon irritable, un syndrome gastro-intestinal chronique et fonctionnel caractérisé par des douleurs abdominales intenses, une altération des habitudes intestinales et une diarrhée aiguë, entre autres symptômes, la menthe poivrée serait une excellente alternative naturelle en raison des concentrations élevées de menthol contenues dans cette plante et de ses effets antispasmodiques.

Des affirmations validées par l’OMS et l’ESCOP qui conseillent l’usage de la menthe poivrée sous forme de tisane en cas de troubles digestifs.

Qu'en pensez-vous?

-1 points
Upvote Downvote

Written by admin

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Comments

0 comments

testostérone, santé, régime, diet, health, assurance, nutrition, produit cosmétique, chirurgie esthétique

Ce masque à l’Aloe vera redonne de l’éclat à votre teint et lutte contre les imperfections

testostérone, santé, régime, diet, health, assurance, nutrition, produit cosmétique, chirurgie esthétique

12 signes avant-coureurs d’une mauvaise circulation sanguine